ACHETER SES LUNETTES SUR INTERNET ? FAUT VOIR...

jeudi 16 février 2017
par  Communiqué associatif
popularité : 3%

Je sors de chez mon ophtalmologiste avec une ordonnance pour de nouvelles lunettes. Jusqu’à
maintenant je me les procurais chez un opticien en ville, mais j’ai envie d’essayer de les acheter
moins cher sur un internet._ Qu’en pensez-vous ? Aurais-je des lunettes de même qualité ?

Alima Ghazi

  • Avec la loi de mars 2014 dite loi Hamon, relative à la consommation, le marché français de
    l’optique a connu un bouleversement important et, depuis, de nombreuses adaptations.-
    Aujourd’hui, il
    est vrai que vous pouvez vous procurez en ligne vos lunettes, ou vos lentilles, tout en réalisant
    quelques économies.
    Mais attention, des précautions s’imposent.
    La réalisation de lunettes à votre vue à partir d’une ordonnance tient compte de mesures à
    réaliser sur vos yeux. Pour des verres unifocaux, seule la mesure de l’écart pupillaire est importante.
    Celle-ci figure normalement sur l’ordonnance rédigée par votre médecin comme la loi le lui oblige._

En
réalité, les ophtalmologistes le font peu. Pour les verres progressifs, une autre mesure, verticale, est
nécessaire. En son absence, avec l’application d’une mesure standard ou une prise de mesure par soi
même, les lunettes peuvent s’avérer inadaptées et à l’origine de troubles gênants.
Acheter ses verres
correcteurs sur internet est donc moins risqué lorsqu’il s’agit de corrections simples ou d’un
renouvellement à partir de mesures connues.

Inter :
Questions de santé et d’esthétique

Moins lié à la santé qu’à l’esthétique, le recours à un site marchand pose le problème du choix
de la monture. La plupart des sites propose des outils numériques qui, à partir de votre photo,
permettent des essayages virtuels.

Certains acceptent de vous envoyer quelques paires afin que vous les essayiez chez vous. C’est
à vous de voir si ces essais vous satisfont. Autre problème : le réglage des lunettes à votre morphologie
par l’opticien est impossible. Là encore, le recours à un site est moins risqué pour les lunettes portées
ponctuellement.

Le plus sûr est de commander vos lunettes sur un site adossé à un réseaux physique qui
combine achat en ligne et service en magasin.

  • Dans tous les cas, lisez bien les conditions générales de ventes (CGV), voyez les conditions de
    retour et de remboursement si les lunettes commandées ne conviennent pas à votre vue ou si,
    simplement, elles ne vous plaisent pas. Le site doit vous proposer les conseils d’un opticien diplômé. Il
    doit évidemment vous fournir une facture en vue du remboursement par la Sécurité sociale et la
    complémentaire.
    Inter : Des ordonnances valable cinq ans
  • Bon à savoir.
    _
    Depuis le mois d’octobre 2016, la loi accorde aux opticiens de nouvelles prérogatives. Ils
    peuvent délivrer des lunettes en cas de perte ou de casse de vos verres correcteurs lorsque l’urgence
    est avérée. Ils sont également en mesure de procéder au renouvellement de vos lunettes en adaptant
    l’ordonnance délivrée initialement par votre ophtalmologiste. Ces dernières sont dorénavant valables
    cinq ans (au lieu de trois) pour les personnes de 16 à 42 ans. _ Durant cette période, l’opticien peut
    procéder à l’examen de votre vision, déterminer la correction à apporter et vous fournir des lunettes
    adaptées à votre vue. Un acte impossible à réaliser à distance...
    Michèle Berzosa pour Indecosa-CGT
  • Indecosa-CGT - L’avis
    Pour une personne de plus de dix-huit ans, une monture de lunettes est remboursée par la
    Sécurité sociale à 60 % sur la base d’un tarif fixé à... 2,84 euros. Les verres de lunettes sont, eux,
    remboursés à 60 % sur la base de tarifs variables selon le degré de correction, évoluant entre 2,29 et
    24,54 euros.
    Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces remboursements sont très en-dessous des besoins
    des patients. La loi Hamon visait à rendre plus accessibles les lunettes. Mais au lieu de réévaluer le
    montant des remboursements, le ministre a préféré encourager la concurrence entre les professionnels,
    notamment par l’ouverture du commerce en ligne des produits d’optique, et tenter de faire baisser les
    prix._ La logique du bas coût est inacceptable, particulièrement dans le domaine de la santé, et
    préjudiciable pour les patients.

0 vote

Commentaires

Annonces

NOS EMISSIONS SUR FR3

Dans la "Galerie", vous trouverez les émissions diffusées lors des années précédentes...
Hélas 2016 et 2017 n’ont pas vu encore de diffusions mais tout devrait reprendre, on y croit ....