Comparaison, n’est pas toujours ... raison !

lundi 10 avril 2017
par  Communiqué associatif
popularité : 3%

Certains amis autour de moi se réfèrent continuellement aux comparateurs de prix en ligne. Pour choisir leurs billets d’avion, leur fournisseur d’énergie, leur assurance et même lorsqu’ils achètent une voiture... Moi j’ai des doutes quant à leur fiabilité. Peut-on y recourir en toute confiance ? N’y a t-il pas de l’arnaque derrière ces sites ?

Vous avez raison, les consommateurs ont de plus en plus souvent recours aux sites comparateurs pour choisir un produit ou un service. D’après une étude de la Commission européenne de 2014, trois Français sur quatre passeraient par ces sites avant un achat et 10% se détermineraient selon les informations qu’ils y collectent. Qu’il s’agisse d’ailleurs d’achats sur Internet ou en boutique.
Dans le principe, l’idée de donner aux consommateurs, en quelques clics, l’accès à une vision globale, comparative et exhaustive, d’une offre commerciale paraît une bonne chose.

  • Malheureusement, à de maintes reprises, des entorses à la loi, voire des tromperies délibérées, ont été repérées par les services de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Par exemple, dans une enquête réalisée en 2014 auprès des comparateurs de billets d’avion, la DGCCRF a mis en évidence un manque de pertinence quasi généralisé des prix de billets affichés et une déficience en matière d’information, notamment à propos de surcoûts systématiques. Plus de la moitié des comparateurs et des plates-formes de réservation passés en revue avaient commis des infractions graves.
    Pour remédier à ces problèmes une décision législative a été intégrée dans la loi de 2014 relative à la consommation. Celle-ci fixe aux sites comparateurs de prix et de caractéristiques de biens et de services une obligation d’information « loyale, claire et transparente ».
    Cette simple mention n’a pas suffit. Depuis le 1er juillet 2016, l’entrée en vigueur d’un décret fixe des obligations plus précises en matière d’information et de transparence.

Inter : Une obligation de transparence

  • Très important, les critères et les conditions selon lesquels les sites référencent et classent les offres doivent être indiqués. De même, les relations contractuelles ou les liens financiers existants entre les comparateurs et les entreprises référencées doivent être mentionnés. Si vous pensez, par exemple, que les sites ne vivent que grâce à la publicité, détrompez-vous ! Il n’est pas rare qu’ils soient rémunérés par les entreprises désireuses d’être placées en bonne position par le comparateur.
    L’internaute doit maintenant être informé de ce lien de subordination publicitaire.
    Des liens capitalistiques peuvent aussi troubler le jeu. Certains comparateurs d’assurances appartiennent à de grands groupes… d’assurances. De cela aussi, les consommateurs doivent être informés.
    Le caractère exhaustif ou non des offres comparées, le nombre d’entreprises référencées, la périodicité et la méthode d’actualisation des listings sont obligatoirement indiqués. Enfin, les consommateurs doivent trouver sur le site les caractéristiques et les prix des prestations ou biens proposés. Les prix doivent inclure tous les frais, commissions, taxes, etc.
    Michèle Berzosa pour Indecosa-CGT

Indecosa-CGT - L’avis

  • L’association de défense des consommateurs approuve les avancées législatives qui renforcent la protection des citoyens lors de leurs achats. Elle regrette néanmoins que les sites aient toujours la possibilité d’amoindrir l’effet des mesures en vigueur. Un exemple ? Sur le site assurland.com, les mentions légales figurent bien mais sont reléguées à un emplacement peu visible. À partir de la page d’accueil, il faut se rendre tout en bas de l’écran et cliquer sur la mention écrite en petit « qui sommes- nous ? ». Apparaît alors une page qui met largement en valeur tous les avantages du comparateur. Il faut ensuite cliquer en marge de cette page sur « Comment ça marche ? » et là, écrit aussi en tout petit, on trouve « Assurland.com dispose de liens contractuels avec l’ensemble des acteurs présentant des offres d’assurance sur le site, et ces liens contractuels régissent les conditions de présentation des offres de ces acteurs sur le site Assurland.com et les sites affiliés… » Dont acte !
    Contact : indecosa cgt.fr et www.indecosa.cgt.fr

0 vote

Commentaires

Annonces

NOS EMISSIONS SUR FR3

Dans la "Galerie", vous trouverez les émissions diffusées lors des années précédentes...
Hélas 2016 et 2017 n’ont pas vu encore de diffusions mais tout devrait reprendre, on y croit ....