Quand la SNCF ferme la porte au nez des voyageurs….

lundi 28 mai 2012
par  Communiqué associatif
popularité : 2%

« Pour assurer le départ à l’heure des TGV, Téoz et Lunéa, tout voyageur doit impérativement monter à bord au plus tard 2 minutes avant l’heure de départ. Au-delà de ce délai, l’accès au train n’est plus garanti ».
Tel est le message imprimé au dos des billets. Mais la mise en œuvre systématique de ces dispositions ne se fait pas toujours sans désagrément pour les voyageurs.

  • Ainsi, les cas se multiplient de voyageurs qui arrivent sur le quai, portières de leur train fermées avec impossibilité de monter à bord. Et lorsqu’ils interpellent les agents de la SNCF présents sur les quais, ils s’entendent dire, pas toujours aimablement « adressez-vous à l’accueil ».

Nous pouvons tout à fait comprendre qu’une des conditions pour arriver à l’heure est … de partir à l’heure. Afin d’éviter ces incidents navrants, et pour habituer les voyageurs à ces dispositions, nous demandons que l’heure limite d’embarquement soit indiquée de façon visible sur le recto du billet, ou au minimum, l’obligation de monter à bord deux minutes avant le départ, et qu’une information soit délivrée aux guichets.

Par ailleurs, au verso sont précisées les sanctions applicables aux voyageurs ayant un billet à régulariser à bord des trains (d’un montant pouvant aller de 10 € en se présentant spontanément au contrôleur, à 128 € en cas de fraude). Alors que de plus en plus de gares ferment ou sont fermées à certains horaires, que souvent les automates dysfonctionnent et que l’émission des billets avec une machine portable par le contrôleur ne doit pas très onéreuse, le montant demandé pour l’édition d’un billet par le contrôleur, ne nous parait pas justifié.


0 vote

Commentaires

Annonces

NOS EMISSIONS SUR FR3

Dans la "Galerie", vous trouverez les émissions diffusées lors des années précédentes...
Hélas 2016 n’a pas vu de diffusions de "flashconsos", mais tout devrait reprendre vers mi 2017, nous vous tiendrons informés !