Déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) : La reprise gratuite en ligne reste difficile

lundi 15 juillet 2013
par  Communiqué associatif
popularité : 2%

Depuis fin 2006, les Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (DEEE) ne doivent plus être jetés à la poubelle. Tous les appareils alimentés sur secteur, pile ou batterie doivent être dépollués puis recyclés. Chaque consommateur a un rôle à jouer pour assurer le succès de cette filière.
Le sondage annuel que nous menons en lien avec MV2 Conseil permet au fil du temps de mesurer l’implication des différents acteurs et de dégager certains enseignements.

Une population globalement bien informée

L’enquête réalisée cette année montre une certaine stagnation. En effet, depuis notre première étude en 2009, la grande majorité de la population sait ce que recouvre le terme d’eco-participation (87%) et dit connaître la reprise du un pour un (76%) .
Les jeunes (18-24 ans) sont cependant moins bien informés, notamment sur le dispositif de reprise, seuls 42% d’entre eux le connaissent. Ce sont pourtant de gros consommateurs de petits appareils électriques et électroniques.
Concernant le dispositif d’affichage de l’éco-participation qui devait s’arrêter en 2013, il a finalement été prorogé jusqu’en 2020 pour la plus grande satisfaction de 95% des consommateurs interrogés.

Des meubles de collecte pas assez repérés

Depuis 2011, des meubles de collecte verts sont en libre accès dans les magasins pour rapporter notamment les petits appareils. Mais seuls 44% des consommateurs les ont repérés et 53% d’entre eux les ont utilisés. Il faut renforcer l’information sur ces meubles faciles d’utilisation.

La reprise de l’ancien appareil reste difficile

Seulement 24% des personnes interrogées ont bénéficié de la reprise de leur ancien appareil suite à un achat en magasin et 14% via internet. En magasin, cette reprise s’est déroulée à 32% sur le lieu de vente et 67% directement à domicile et a toujours été gratuite, ce qui n’a pas toujours été le cas sur internet.
La reprise gratuite est une obligation légale, mais elle trop souvent invisible sur les sites internet. Le consommateur paye pour cette reprise, pour la CLCV elle doit être respectée.

Des anciens appareils stockés

Nous constatons que la reprise ne fonctionne pas très bien, alors que deviennent les anciens appareils ? Ils sont majoritairement stockés chez les consommateurs (42%), déposés en déchetterie (31%), donnés à un acteur de l’économie solidaire – Emmaüs, Envie… - (11%) ou encore revendus sur internet (7%). Bien que les distributeurs ne jouent pas pleinement leur rôle, les consommateurs eux ont bien compris qu’un appareil a un avenir : il peut être dépollué ou avoir une deuxième vie !

-* CONTACTER LES CLCV ADHERENTES


0 vote

Documents joints

PDF - 1.3 Mo

Commentaires

Annonces

NOS EMISSIONS SUR FR3

Dans la "Galerie", vous trouverez les émissions diffusées lors des années précédentes...
Hélas 2016 n’a pas vu de diffusions de "flashconsos", mais tout devrait reprendre vers mi 2017, nous vous tiendrons informés !